DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le second tour de la présidentielle au Zimbabwe est une "imposture" selon la Commission européenne

Vous lisez:

Le second tour de la présidentielle au Zimbabwe est une "imposture" selon la Commission européenne

Taille du texte Aa Aa

Après les Etats-Unis et l’Onu, la Commission européenne a elle aussi dénoncé le scrutin “illégitime” qui se tient aujourd’hui et dans lequel Robert Mugabe est le candidat unique. Au pouvoir depuis l’indépendance de l’ex-Rhodésie britannique en 1980, le chef de l’Etat de 84 ans s’estime “investi d’un pouvoir divin”.

Mais le bras de fer avec la communauté internationale ne cesse de se durcir. Lors d’une réunion au Japon des ministres des affaires étrangères du G8, l’italien Franco Frattini a appelé la future présidence française de l’Union européenne à oeuvrer pour le rappel des ambassadeurs européens à Harare. La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a elle plaidé pour de nouvelles sanctions des Nations Unies.

Ce simulacre de scrutin se poursuit donc. Une élection qualifiée d’“absurde et sans illusion” par la plupart des électeurs qui se pressent pourtant dans les bureaux de vote.

Retiré de la course présidentielle depuis dimanche alors qu’il était arrivé en tête du 1er tour le 29 mars dernier, Morgan Tsvangirai a de nouveau dénoncé les violences commises contre ses partisans la nuit dernière et ce matin. Le chef de l’opposition, toujours réfugié à l’ambassade néerlandaise, a rappelé l’ampleur de la répression : 200 000 déplacés, plus de 90 morts et plus de 10 000 blessés depuis trois mois.