DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie-UE : un nouveau départ

Vous lisez:

Russie-UE : un nouveau départ

Taille du texte Aa Aa

Le climat est au réchauffement. Après huit ans de rapports tendus avec Vladimir Poutine, les Européens sont sortis soulagés du premier sommet Russie-UE sous la présidence de Dmitri Medvedev. Le nouveau chef du Kremlin a montré des signes d’ouverture, en s’engageant par exemple à dialoguer sur les droits de l’Homme. Il a aussi annoncé ce que toute la presse attendait : “Je voudrais souligner que l’un des thèmes majeurs dont nous avons discuté était la question de la conclusion d’un nouvel accord-cadre entre l’Union européenne et la Russie. Et aujourd’hui, nous pouvons officiellement déclarer ouvertes les négociations pour parvenir à un nouvel accord de partenariat.”

Longtemps retardées, ces négociations aborderont des domaines aussi divers que la coopération politique, le commerce, l’immigration, et surtout l‘énergie. Un dossier très cher aux Européens, et pour cause…

“L‘énergie représente les deux-tiers de nos importations en provenance de Russie en termes de valeur”, a expliqué José Manuel Barroso, président de la Commission. “Laissez-moi être très clair sur une chose : la Russie restera un fournisseur énergétique clé pour l’Union européenne, et l’Union européenne restera le plus important marché à l’exportation pour la Russie.”

Si l’heure est au renouveau, les sujets qui fâchent restent eux aussi. Kosovo, Abkhazie, extension du bouclier anti-missile américain en Europe, plus une série de contentieux commerciaux. Le tout sera d‘éviter qu’ils ne bloquent l’ensemble des négociations.