DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Des sanctions seraient contre-productives"

Vous lisez:

"Des sanctions seraient contre-productives"

Taille du texte Aa Aa

Les diplomates de l’Union africaine plaident pour l’ouverture politique et le dialogue au Zimbabwe, plutôt que pour des sanctions.

Après le second tour de la présidentielle, où seul Robert Mugabe état candidat, le dépouillement est terminé et le président sortant devrait proclamer sa victoire dans la journée.

Réunie à Charm-El-Cheikh, en Égypte, l’Union Africaine a estimé que des sanctions seraient contre-productives.

Moses Wetangula, ministre kényan des Affaires étrangères :
“L’histoire nous a montré que les sanctions ne marchent pas car les dirigeants se sentent persécutés, se referment encore plus et font des choses encore pires. L’option des sanctions n’est donc sans doute pas la bonne”.

Au Kenya, en avril dernier, c’est un accord politique entre le pouvoir et l’opposition qui avait mis fin aux violences.

Une réaction, par ailleurs, venue d’Afrique du Sud, celle de Jacob Zuma, président du parti du Congrès National Africain :
“Si les pays malades font du tort à leurs citoyens, alors ceux-ci vont répondre et cela va jouer sur les pays voisins et je ne pense pas que nous voulions d’une telle situation. C’est pourquoi nous appelons à un arrangement politique pour résoudre la situation au Zimbabwe et pour le bien de nous tous”.

L’Union Européenne rappelle quant à elle que toute sortie de crise politique devra être basée sur le premier tour de l‘élection, premier tour qui a vu la victoire de l’opposition, emmenée par Morgan Tsvangirai.