DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opposition gagne du terrain en Bolivie et fragilise un peu plus le président Morales

Vous lisez:

L'opposition gagne du terrain en Bolivie et fragilise un peu plus le président Morales

Taille du texte Aa Aa

En Bolivie, les électeurs du département de Chuquisaca ont désigné une femme, Savina Cuéllar, au poste de gouverneur. C’est une première dans ce pays. Le scrutin avait lieu ce dimanche. Et le résultat constitue un nouveau camouflet pour le président socialiste Evo Morales. Savina Cuéllar est membre de l’opposition qui critique ouvertement la politique de gauche initiée par le chef de l’Etat.

Dans les heures précédents le scrutin, du matériel technique a été incendié, ce qui a coupé la transmission des programmes des radio et télés privées. Une enquête est en cours. L’opposition soupçonne les partisans d’Evo Morales d‘être les auteurs de cette attaque. Il faut dire que le gouvernement s’inquiète de la progression de l’opposition.

Quatre départements dans l’est du pays ont dit, ces dernières semaines, par le biais de référendum, qu’ils rejettaient l’autorité du pouvoir central. Le gouvernement qualifie ces votes d’“illégaux”. Mais la nouvelle gouverneur du Chuquisaca a déjà indiqué qu’elle comptait bien, elle aussi, organiser un référendum sur l’autonomie de son département.

La Bolivie s’enfonce donc un peu plus dans la crise politique, avec d’un côté des provinces plutôt riches gouvernée par des conservateurs. Et de l’autre, des provinces montagneuses plus pauvres, favorables au président Evo Morales. L’opposition réclame la tenue d‘élections générales anticipées.