DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Pologne, premier couac de la présidence française de l'Union

Vous lisez:

La Pologne, premier couac de la présidence française de l'Union

Taille du texte Aa Aa

Paris prend aujourd’hui, et pour six mois, la tête de l’Europe. Et ça commence plutôt mal, puisque le président polonais a annoncé qu’il ne ratifiera pas le traité européen de Lisbonne. Pour Lech Kaczynski, le texte est tout simplement sans objet après le non irlandais. Le parlement polonais avait pourtant approuvé le traité, mais c’est le président qui a le dernier mot. Lech Kaczynski renoue donc avec ses vieilles attitudes euro sceptiques, et porte un coup sérieux aux efforts du président français qui s’inquiétait surtout du non irlandais.

“D’abord le non irlandais ça complique notre tâche, explique Nicolas Sarkozy, pas seulement celle du président de l’Union mais la tâche des Européens. on s‘était mis d’accord à 27, 19 pays ont ratifié. La première priorité pour nous c’est circonscrire le problème aux Irlandais et que les autres continuent à ratifier, je pense aux Tchèques.”

Entre les présidences slovènes et tchèques, voici les quatre priorités de la présidence française : l’agriculture, l’adoption de mesures en matière de climat et d‘énergie, un pacte européen pour l’immigration, et la relance de l’Europe de la défense.