DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupes illégales de bois : Greenpeace porteuse d'un argument massue à Bruxelles

Vous lisez:

Coupes illégales de bois : Greenpeace porteuse d'un argument massue à Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

L’organisation écologiste Greenpeace a installé devant les locaux de la Commission un tronc de 12 mètres de long, issu de coupes illégales en Amazonie et transformé en installation multi-média.

Pour les militants qui participaient à cette manifestation, il est urgent de légiférer au niveau européen pour stopper les coupes illégales qui déciment les forêts anciennes, véritables poumons verts de la planète. Le commissaire à l’Environnement, Stavros Dimas, est allé à leur rencontre et leur a dit envisager des règles plus strictes.

Sébastien Risso, représentant de Greenpeace : “Pour nous aujourd’hui, il est absolument important que les acteurs du marché se responsabilisent parce qu’ils ont une responsabilité, nous voulons que l’Union européenne aussi, en tant que principal marché de consommation, assume sa responsabilité et empêche le bois illégal d’entrer sur le marché européen, et empêche aussi le bois illégal qui est produit sur le marché européen d‘être commercialisé, d‘être vendu aux consommateurs européens.”

Chaque année, les Vingt-sept importent des millions de tonnes de bois depuis des zones telles que le Sud-est asiatique et le Congo, où les abattages clandestins gagnent du terrain. Or il existe des labels qui garantissent des activités forestières respectueuses de l’environnement.