DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Mercosur critique la nouvelle politique d'immigration européenne

Vous lisez:

Le Mercosur critique la nouvelle politique d'immigration européenne

Taille du texte Aa Aa

Réunis à Tucuman, dans le nord de l’Argentine, les présidents du Marché commun sud-américain, le Mercosur, ont violemment critiqué la “directive retour” adoptée par Bruxelles.

Le président bolivien a rappelé que les Européens, eux aussi, ont migré vers l’Amérique du Sud. “Ils sont arrivés ici démunis. Ils se sont appropriés des milliers d’hectares, ils ont pris nos ressources naturelles, ils ont exploités nos frères, et maintenant ils approuvent une directive appelée retour”, s’indigne Evo Morales.

Les dix Etats membres du Mercosur rejettent notamment la criminalisation de la migration irrégulière, à l’image du président vénézuélien. “L’Europe civilisée a légalisé et ouvert la porte à la barbarie. Nous devrions soumettre diverses propositions aux gouvernements européens et leur demander d’y réfléchir”, souligne Hugo Chavez.

Plusieurs chefs d’Etat sud-américains menacent Bruxelles de rétorsions économiques si cette loi est appliquée. La directive retour a été votée le 18 juin dernier par le Parlement européen. Le texte fixe à 18 mois maximum la durée du placement en rétention des immigrés clandestins et prévoit à leur encontre une interdiction de séjour de cinq ans sur le territoire européen.