DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie: complot ou intimidation ?

Vous lisez:

Turquie: complot ou intimidation ?

Taille du texte Aa Aa

L‘éventuelle dissolution de l’AKP, le parti au pouvoir provoque des remous en Turquie.
Le n°2 de l’armée a lancé un appel au calme mercredi au lendemain de l’interpellation d’une vingtaine de personnes. Selon les autorités il s’agirait d’ultranationalistes; parmi eux des journalistes, des généraux à la retraite, des hommes politiques soupçonnés de chercher à renverser le gouvernement islamiste modéré.
L’armée, pilier de la laïcité en Turquie a mis en doute la légalité de ces opérations policières.
Hasard ou coïncidence elles ont eu lieu peu avant la première audience de la Cour constitutionnelle consacrée à une demande d’interdiction du parti au pouvoir. L’AKP dirigé par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan est accusé d’activités allant à l’encontre de la laïcité. Le procureur à l’origine de cette procédure demande par ailleurs que l’actuel chef du gouvernement et le président soient interdits d’appartenance à un parti politique pendant 5 ans. Jeudi, ce sera au tour de l’AKP d‘¡etre entendu par la Cour. L’interdiction du parti est l’hypothèse la plus probable. Elle pourrait plonger la Turquie dans une crise politique.