DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Comment vont réagir les Farc après la libération d'Ingrid Betancourt

Vous lisez:

Comment vont réagir les Farc après la libération d'Ingrid Betancourt

Taille du texte Aa Aa

Crées dans les années 60 par un groupe de paysans, les FARC n’avaient jamais connu autant de revers en si peu de temps : décapitation, désertion, corruption. La libération des 15 otages menée de main de maître par l’armée colombienne sonne comme un coup de grâce pour la principale guérilla de Colombie d’inspiration marxiste-léniniste.

Comment va réagir le nouveau commandant des FARC, Alfonso Cano? On le dit plus politique que son prédécesseur. Va-t-il écouter les appels venant du monde entier et prendre le chemin de la négociation et de la paix?

Manuel Marulanda, le leader historique, lui, n’avait pas voulu le suivre. C’est sous son règne que la guérilla s’est tournée vers le trafic de drogue et la prise d’otage pour se financer.

Marulanda est mort à la fin du mois de mars dernier. Une mort naturelle mais de mauvaise augure pour les Farc qui avaient perdu quelques semaines auparavant leur numéro deux, Raul Reyes et un autre dirigeant Ivan Rios. Reyes a été assassiné sous les tirs de l’aviation colombienne sur le territoire équatorien. Rios a été abattu par sa garde personnelle pour toucher une récompense. Les désertions se sont multipliées. L’une des plus médiatisées a été celle en mai, de Karina, une chef des Farcs.

En perdant Ingrid Betancourt, la guérilla a perdu la plus célèbre monnaie d‘échange et montré un terrible affaiblissement.