DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Banque centrale européenne a relevé ce jeudi d'un quart de point à 4,25% son principal taux directeur

Vous lisez:

La Banque centrale européenne a relevé ce jeudi d'un quart de point à 4,25% son principal taux directeur

Taille du texte Aa Aa

Un geste délicat et controversée à un moment où l‘économie s’essouffle. Un tour de vis modeste pour contrer les dangers de surchauffe inflationniste.

Jean-Claude Trichet insiste “sur le fait que maintenir la stabilité à moyen terme reste notre objectif prioritaire. Nous sommes fortement déterminés à garder à moyen et long terme la stabilité des prix. Cela va permettre de préserver le pouvoir d’achat à moyen terme et de continuer à soutenir une croissance durable et l’emploi dans la zone euro.”

Après un statu quo de 13 mois, le taux de refinancement, qui détermine le coût du crédit dans la zone euro pour les particuliers et les entreprises, se hisse ainsi à son plus haut niveau depuis sept ans. La dernière augmentation datait de juin 2007 avant l‘éclatement de la crise des “subprime” aux Etats-Unis.

Avec ce relèvement, la banque centrale européenne se rapproche du taux de la banque d’Angleterre. Son taux représente plus du double du coût de l’argent aux Etats-Unis.

Cette décision attendue vise à combattre les risques d’emballement généralisé des prix. Une surchauffe alimentée par le pétrole cher et l’envolée des prix des denrées alimentaires. L’augmentation des prix à la consommation a atteint le seuil record de 4% sur un an en juin, une hausse sans précédent dans la zone euro depuis la création de la monnaie unique.