DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chavez obligé de féliciter Uribe

Vous lisez:

Chavez obligé de féliciter Uribe

Taille du texte Aa Aa

La libération d’Ingrid Betancourt sonne comme un camouflet pour Hugo Chavez. Le président du Vénézuela s‘était opposé frontalement à Alvaro Uribe en novembre 2007. Le chef de l’Etat colombien avait alors mis un terme à sa médiation dans la crise des otages. Hier Hugo Chavez a affirmé qu’il avait téléphoné à Uribe pour le féliciter. Et il a appelé à une nouvelle ère de paix.

‘‘De mon point de vue le temps des fusils est terminé. Je lance un appel à la guérilla, à ses chefs, pour qu’ils réfléchissent. Je suis sûr que tous les pays de ce continent seront prêts à se rassembler pour trouver une solution pacifique au conflit.’‘

La libération d’Ingrid Bétancourt renforce la ligne dure d’Alvaro Uribe à l’encontre des FARC et fragilise celle d’Hugo Chavez, favorable à l’unique négociation. Il a appelé hier la guérilla à libérer tous les otages comme il l’avait déjà fait par le passé.

Alvaro Uribe et Hugo Chavez doivent se rencontrer la semaine prochaine à Caracas. Leur premier entretien bilatéral depuis la fin de l’année 2007.