DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libre, Ingrid Bétancourt n'oublie pas les otages qui sont toujours retenus par les FARC

Vous lisez:

Libre, Ingrid Bétancourt n'oublie pas les otages qui sont toujours retenus par les FARC

Taille du texte Aa Aa

La franco-colombienne a lancé un appel afin qu’ils soient libérés au plus vite et sans conditions : “Je pense qu’un accord humanitaire pouvait être envisagé jusqu‘à un certain moment mais désormais, ce moment est passé et on ne peut plus négocier. Je pense qu’il faudrait une libération unilatérale, les FARC n’ont plus rien à perdre. Ils ont déjà tout perdu”.

L’option humanitaire, c‘était aussi l’option privilégiée par Hugo Chavez. La libération d’Ingrid Bétancourt via une opération militaire colombienne sonne comme un camouflet pour le président du Vénézuela qui s‘était opposé à cette solution défendue dès novembre 2007 par Alvaro Uribe.

Hier Hugo Chavez a téléphoné à Uribe pour le féliciter et l’inviter à Caracas la semaine prochaine. Le président vénézuélien a également demandé aux FARC de renoncer à la lutte armée et à se rendre comme les ex-géoliers d’Ingrid Bétancourt.