DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

G8 : Pas de solution miracle pour faire face à

Vous lisez:

G8 : Pas de solution miracle pour faire face à

Taille du texte Aa Aa

la crise financière, alimentaire et
énergétique

Réunis à Toyako au Japon, les dirigeants des pays les plus industrialisés n’ont pas voulu débloquer des moyens supplémentaires, se contentant de “souhaiter” des réponses à la flambée des prix. Sur les marchés mondiaux, les prix des denrées alimentaires ont augmenté de plus de 80% depuis 2005, selon la Banque mondiale. George Bush lui, a affiché sa satisfaction.

“Notre but, a-t-il dit, c‘était de progresser dans des dossiers clés, le combat contre le changement climatique, la relance des négociations initiées à Doha, la lutte contre les maladies en Afrique, les défis de la hausse des prix alimentaires et énergétiques. Et je suis content de pouvoir dire que nous avons engrangé des succès importants… “

Les environnementalistes ne l’entendent pas ainsi. Dans les rues de Toyako, des centaines de militants d’ONG ont dénoncé l’accord à minima des pays riches pour réduire leurs émissions polluantes. Les pays émergents attendaient plus.

“Une bonne chose est sortie de ce sommet a estimé cet analyste, c’est que les pays du G5, le Brésil, la Chine, l’Inde, le Mexique et l’Afrique du sud, ont trouvé une position commune sur les questions clé, en partie en réponse à cet étalage de faiblesse des pays du G8.”

Sur le pétrole, dont les prix ont doublé en un an, le G8 s’est borné à réclamer une adéquation de la production à la consommation. Pas assez, alors que le FMI met en garde contre des pressions inflationnistes en passe de devenir incontrôlables dans certains pays d’Afrique et d’Amérique Latine.