DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Parlement européen appelle l'Italie à cesser la prise d'empreintes digitales des Roms

Vous lisez:

Le Parlement européen appelle l'Italie à cesser la prise d'empreintes digitales des Roms

Taille du texte Aa Aa

Le Parlement européen est inquiet de la situation de la communauté rom en Italie. Dans une résolution approuvée ce jeudi, les eurodéputés appellent le gouvernement Berlusconi à renoncer à collecter les empreintes digitales de la minorité rom, enfants compris. Une collecte menée dans le cadre de la lutte contre la délinquance, qui suscite de nombreux doutes chez le commissaire européen en charge de la Justice et la Sécurité :

“Quelle est la finalité de la collecte d’empreintes, de leur traitement, quelle est la base juridique qui autorise un tel traitement des données personnelles ? Est-ce que ces données sont conservées, comment sont-elles conservées, peuvent-elles être utilisées à d’autres fins ? Les Roms doivent être aidés et non stigmatisés.”

Soutenue par la gauche, les verts et les libéraux-démocrates, la résolution dénonce un acte de discrimination. La réponse du ministre italien de l’Intérieur :

“Le Parlement européen accuse le gouvernement italien de mettre en place des mesures qui ont été décidées par le gouvernement Prodi. Le gouvernement Prodi, dans ce document, parlait d’une urgence rom.”

La tentative d’enlèvement d’un enfant par des Roms il y a quelques mois a cristallisé les tensions envers la communauté, qui vit regroupée dans des camps, dans des conditions très précaires. Les prises d’empreintes ont déjà débuté dans plusieurs villes.