DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La centrale nucléaire du Tricastin se fait sévèrement taper sur les doigts

Vous lisez:

La centrale nucléaire du Tricastin se fait sévèrement taper sur les doigts

Taille du texte Aa Aa

La centrale nucléaire française du Tricastin, dans le Vaucluse, va devoir fermer l’une de ses deux stations de traitement. Ainsi en a décidé l’Autorité de Sûreté Nucléaire, après avoir vérifié les installations. Résultat son rapport est accablant. Depuis lundi, date de la découverte d’une fuite de 75 kg d’uranium, une cuve du Tricastin fuit toujours dans un bassin de rétention non étanche.

“‘L’ensemble des dysfonctionnements que nous avons constatés n’est pas acceptable pour un exploitant de ce type, s’insurge Philippe Ledenvic, de l’Autorité de Sûreté nucléaire. Et donc il y a eu un ensemble, en effet, de négligences, d’erreurs humaines, qui par leur enchaînement ont conduit à ce déversement accidentel”.

La Socatri, filiale d’Areva, qui gère le site, est accusée d’avoir tardé à déclencher un plan d’urgence, et à prévenir les pouvoirs publics.

Stéphane Lhomme, Collectif “Sortir du nucléaire” : “La Socatri illustre la dégradation très grave de l’ensemble du parc d’installations nucléaires en France, que ce soit les centrales nucléaires, mais aussi tout un tas d’autres usines”.

L’Autorité de Sûreté Nucléaire va transmettre un procès verbal dans les prochains jours à la justice. En attendant la pêche, la baignade et l’utilisation des eaux de surface restent interdites dans la région.