DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chantiers navals polonais : l'ultime tentative de Tusk

Vous lisez:

Chantiers navals polonais : l'ultime tentative de Tusk

Taille du texte Aa Aa

Un sursis de deux mois encore pour la restructuration des chantiers navals polonais. C’est ce qu’espère obtenir Varsovie. La Commission européenne a fixé son ultimatum à ce mercredi. Mais le premier ministre Donald Tusk va tenter de la faire patienter jusqu’au 12 septembre. Il promet pour cette date des plans de sauvetage complets répondant à toutes les exigences de Bruxelles.
Deux sites en particulier sont dans le collimateur de la Commission, ceux de Gdynia et de Szczecin, qui ont reçu des aides publiques d’un montant de plus d’un milliard d’euros. Faute de plans de restructuration adaptés, elle menace de demander le remboursement de ces aides, ce qui provoquerait certainement la faillite des chantiers. Or le secteur emploie 15.000 personnes, et les chantiers navals, à commencer par Gdansk, sont le symbole de la délivrance du régime communiste. Bruxelles pourrait donc faire de nouvelles concessions.