DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Belgique replonge dans la crise après quelques mois d'une fragile stabilité

Vous lisez:

La Belgique replonge dans la crise après quelques mois d'une fragile stabilité

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre Yves Leterme a proposé ce lundi soir la démission de son gouvernement au roi. Ce Flamand, chef de file des démocrates-chrétiens,
n‘était au pouvoir que depuis le mois de mars. A la tête d’une coalition regroupant cinq partis, Yves Leterme a alors mis fin à 9 mois d’une crise politique qui a bien failli déboucher sur l‘éclatement de la Belgique.

Son gouvernement s‘était donné jusqu’au 15 juillet pour parvenir à un accord sur la réforme controversée des institutions. Mais c’est peine perdue.

Les Flamands, dont la région est plus riche, réclament une plus large autonomie pour les régions. Les Wallons s’y opposent.

Yves Leterme avait obtenu l’accord de ses alliés sur le budget et sur les questions socio-économiques, mais il a échoué sur le volet institutionnel, que ce soit sur de nouveaux transferts de compétences à destination de la Flandre et de la Wallonie, ou sur
la réforme de l’arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde. Dans cet arrondissement flamand, situé en territoire flamand, vivent près de 120.000 francophones qui peuvent voter pour des listes électorales wallones. Inacceptable pour les élus Flamands.