DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fusion GDF/Suez : les actionnaires des deux groupes ont dit "oui" mercredi.

Vous lisez:

Fusion GDF/Suez : les actionnaires des deux groupes ont dit "oui" mercredi.

Taille du texte Aa Aa

Le nouveau géant français du gaz, de l‘électricité, de l’eau et des déchets s’appelle GDF Suez : il est né mercredi après l’approbation de la fusion entre les deux entreprises par leurs actionnaires respectifs. La création de ce groupe met un terme au feuilleton
à rebondissements d’un mariage annoncé en février 2006 entre le groupe public gazier GDF et Suez, le groupe privé spécialisé dans l‘énergie, l’eau et les déchets.
“C’est l’aboutissement d’un rêve”, a notamment déclaré le Pdg de Suez Gérard Mestrallet alors que les actonnaires du groupe approuvaient la fusion à une majorité quasi absolue mercredi matin, suivis quelques heures plus tard par ceux de GDF.
Le nouveau groupe : leader mondial dans le secteur de l‘énergie, affiche un chiffre d’affaires théorique de 75 milliards d’euros pour une capitalisation boursière de 93 milliards. GDF et Suez emploient à eux deux 200.000 salariés.
Un des problèmes soulevés par cette fusion concerne le maintien de l’encadrement des prix du gaz en France, face à un groupe qui possèdera un pouvoir incroyable. C’est la question que se pose Edouard Petitjean, avocat de différentes associaitons consuméristes.
“Est-ce que demain on donnera la priorité vraiment à l’intérêt public, au consommateur ou est-ce qu’on la donnera peut-être plus à la rentabilité financière de ce futur leader mondial de l‘énergie.”
En effet, le gouvernement français qui détient encore 35,6% du capital du nouveau groupe, veut modifier le mode de calcul de al régulation ds prix du gaz pour permettre “que ce ne soit pas seulement le gouvernement qui décide lui même quand c’est nécessaire, du prix du gaz”.