DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au salon de Farnborough, les Very Light Jets font souffler un vent de révolution dans le secteur des jets privés

Vous lisez:

Au salon de Farnborough, les Very Light Jets font souffler un vent de révolution dans le secteur des jets privés

Taille du texte Aa Aa

Au salon aéronautique de Farnborough au sud de Londres, les avions de transport privés sont légions. Malgré la crise du pétrole, le jet privé est sur le point de conquérir un marché plus vaste. Les professionnels qui n’avaient pas un budget suffisant peuvent aujourd’hui refaire leurs comptes. Une nouvelle réalité s’impose : celle des Very Light Jets.

Plusieurs constructeurs aéronautiques ont commencé à produire de nouveaux modèles de jets à 4-5 places, dotés de moteurs peu gourmands et qui peuvent être conduits par un seul pilote. Exemple : un avion comme l’américain Cessna Mustang coute environ 3 millions de dollars, mais ses coûts d’entretien sont relativement minimes et lui permettent de frapper à la porte d’un marché beaucoup plus large que le marché traditionnel des clients de jets particuliers. Pas étonnant que l’Europe soit le marché à succès des Very Light Jets.

“Les marchés les plus importants au sein de l’Union européenne sont l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Dans la zone des Balkans, dans l’ex-Yougoslavie nous en avons vendu un certain nombre également”, affirme Trevor Esling, Président des ventes de Cessna à l’international.

Gianni Maggi, le Monsieur Aviation d’Euronews, a demandé à Trevor Esling quel est l’acheteur typique selon lui, de ce genre d’avion ?

“C’est quelqu’un qui n’a jamais possédé d’avion auparavant, en raison du prix et particulièrement quand on regarde la parité euro/dollar, c’est une très bonne période pour acheter. Ce client est donc venu sur le marché et a acheté son tout premier avion qui s’avère être un jet. Il y a plusieurs personnes particulièrement dans les pays d’Europe de l’est qui ont fait comme ça”.

Même si la période économique n’est pas des plus favorables, il y a des gens, au salon de Farnborough ou ailleurs qui envisagent de changer leur façon de voyager. Oui, parfois le rêve peut devenir réalité.