DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fête à Beyrouth, hier, pour fêter le retour des héros

Vous lisez:

La fête à Beyrouth, hier, pour fêter le retour des héros

Taille du texte Aa Aa

Les cinq prisonniers libanais libérés hier à l’aube par Israël ont reçu dans le quartier chiite de Beyrouth un accueil triomphal… C’est Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, qui les a accueillis en personne.

Le plus célèbre d’entre eux, Samir Kantar, était en prison depuis 1979 en Israël pour un triple meurtre.

Les prisonniers ont été échangés contre les corps de deux soldats israéliens retenus par le Hezbollah depuis juillet 2006.

Pour Hassan Nasrallah, c’est une victoire contre Israël :
“Si le sort des deux soldats avait été divulgué, les négociations auraient pris un autre cours. Ce qui a mis sous pression l’ennemi israélien, c’est qu’il a été incapable de réunir des renseignements sur eux, il a été incapable de les sauver”.

Porté par l‘évènement, Hassan Nasrallah a déclaré que le temps des défaites était “révolu”, et s’adressant à ses opposants politiques, il a appelé de ses voeux une “stratégie d’union pour la défense nationale”.

C’est la Croix-Rouge, puis l’armée libanaise, qui a organisé l‘échange à la frontière avec Israël. Plusieurs personnalités politiques, dont le président libanais Michel Sleimane, étaient présentes. La journée a même été décrétée fériée.

Faisaient également partie de l‘échange les corps de quelques 200 militants du Hezbollah ou palestiniens qui ont été transférés au Liban.