DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polémique au sujet de la libération d'Ingrid Bétancourt

Vous lisez:

Polémique au sujet de la libération d'Ingrid Bétancourt

Taille du texte Aa Aa

Bogota a reconnu ce mercredi que l’un des officiers colombiens ayant participé à l’opération de sauvetage de 15 otages des FARC, le 2 juillet dernier, avait utilisé l’emblème du Comité international de la Croix-Rouge, ce qui constitue une violation des conventions internationales.

Réaction du président Colombien, Alvaro Uribe : “Je demande pardon au Comité international de la Croix-Rouge mais par respect pour nos forces armées, je demande que le nom de l’officier qui a commis cette erreur ne soit pas communiqué”.

Alvaro Uribe avait pourtant démenti l’utilisation d’un tel sigle quelques heures après la libération des otages. Aujourd’hui l’erreur est reconnue et elle pourrait mettre en péril les membres de l’organisation selon le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge.

Selon les deux guérilléros capturés lors de l’opération ce n’est pas un mais trois ou quatre militaires colombiens qui ont arboré l’emblème du Comité international de la Croix-Rouge.