DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sonneries téléchargées : Bruxelles dénonce les abus

Vous lisez:

Sonneries téléchargées : Bruxelles dénonce les abus

Taille du texte Aa Aa

Télécharger une sonnerie ou un fonds d‘écran pour son téléphone portable. C’est tendance, mais ça peut coûter très cher. La Commission européenne a enquêté et elle sonne l’alerte. Sur les 558 sites internet contrôlés dans l’Union, en Norvège et en Islande, 80% ont recours à des pratiques peu louables, depuis la fausse gratuité jusqu‘à l’abonnement souscrit à l’insu de l’internaute.

Les explications de la commissaire Meglena Kuneva : “Nous avons découvert que de nombreux sites présentaient des problèmes multiples. Lorsque je parle de prix peu clairs, cela concerne près de 50% des sites. Le manque d’informations sur les fournisseurs concerne plus de 70% d’entre eux, et des informations trompeuses apparaîssent sur 60% des sites.”

Les adolescents et les enfants sont une cible de choix. Rien de plus facile. Il suffit en effet d’entrer son numéro de portable pour télécharger ces gadgets. C’est à la réception de la facture téléphonique que les choses se gâtent. Pour en finir avec ces pratiques, Bruxelles menace d’imposer des amendes ou la fermeture des sites litigieux.