DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ministre français de l'Environnement annonce une remise à plat des mesures de sûreté nucléaire

Vous lisez:

Le ministre français de l'Environnement annonce une remise à plat des mesures de sûreté nucléaire

Taille du texte Aa Aa

Il y a dix jours, l’incident au site du Tricastin était classé au niveau 1 dans l‘échelle de gravité des accidents. Il s’agissait d’une fuite d’uranium dans cette centrale nucléaire du sud de la France.
Hier, le directeur du site a été démis de ses fonctions. La responsable d’Areva, le groupe qui gère le nucléaire en France, s’est rendue sur place aujourd’hui pour apaiser les inquiètudes des riverains.

A Paris, le ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo a annoncé toute une série de mesures : remettre à plat tout ce qui touche à la sûreté nucléaire, analyser les nappes phréatiques aux abords de toutes les centrales.

En ce qui concerne le site du Tricastin, les analyses effectuées ces derniers jours n’ont pas révélé de dangers pour les riverains. C’est du moins la version officielle. Par précaution, les autorités ont néanmoins interdit, depuis dix jours, de consommer l’eau, de se baigner et de pêcher dans les rivières environnantes.

Pour l’association Greenpeace, derrière les récents incidents nucléaires, se dessine – je cite – la faillite de toute une filière dangereuse, couteuse et inutile.

A signaler la démarche de plusieurs députés de l’opposition et de la majorité, qui réclament la création d’une commission d’enquête.