DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Négociations de l'OMC : les Européens ne veulent plus faire de concessions

Vous lisez:

Négociations de l'OMC : les Européens ne veulent plus faire de concessions

Taille du texte Aa Aa

S’ils veulent un accord mondial sur la libéralisation du commerce, les pays émergents vont devoir se montrer plus ouverts sur les produits industriels et les services. Voilà en substance la position de l’Union européenne à trois jours d’une nouvelle réunion des 152 pays de l’OMC. Les Vingt-sept se sont retrouvés au niveau ministériel pour parler d’une même voix. Rejet du Traité de Lisbonne oblige, l’Irlande veut avant tout ménager ses agriculteurs.

“L’agriculture est un secteur très important en Irlande. Aucun secteur aussi fondamentalement important ne peut être utilisé comme une monnaie d‘échange”, a déclaré le ministre européen des Affaires européennes.

Une position de fermeté qui est aussi celle de la présidence française de l’Union. Les Européens ont suffisamment baissé leurs subventions à l’agriculture et les droits de douanes. Ils n’iront pas plus loin, assène la secrétaire d’Etat française au Commerce extérieur. Aux pays émergents désormais de faire leur part de concessions, en ouvrant davantage leurs marchés aux produits et services des pays riches.

“Nous avons épuisé nos marges de manoeuvre, donc il n’y a rien à concéder de plus”, martèle Anne-Marie Idrac. “Certains sujets sont à préciser parce que c’est un état des discussions qui est ce qu’il est, mais il n’y a pas à concéder quoi que ce soit de plus que ce qui l’a déjà été.”

Un message qui s’adressait aussi au commissaire européen Peter Mandelson, lequel négocie à Genève au nom des Vingt-sept. Il y peu de chances que les pays en développement, Brésil, Inde et Chine en tête, voient les choses du même oeil. Ces pourparlers sont d’ailleurs si rudes qu’ils sont au point mort depuis sept ans.