DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Suicide d'un otage britannique en Irak

Vous lisez:

Suicide d'un otage britannique en Irak

Taille du texte Aa Aa

“Physiquement, je ne vais pas bien ; psychologiquement, c’est pire.” C’est ce que déclare un des cinq otages britanniques détenus en Irak, dans une vidéo transmise par ses ravisseurs au Sunday Times. Le groupe, qui se présente comme “la Résistance chiite en Irak”, profite de l’enregistrement pour annoncer qu’un autre otage, désigné sous le prénom de Jason, se serait donné la mort le 25 mai dernier après plusieurs tentatives de suicide. Les cinq hommes, un consultant en nouvelles technologies et ses quatre gardes du corps, avaient été enlevés au ministère irakien des finances à Bagdad en mai 2007.

Londres a opté pour un traitement discret de l’affaire et l’identité des otages n’a jamais été rendue publique officiellement.

Le premier ministre britannique, Gordon Brown, a été averti de l’existence de la vidéo hier, alors qu’il se trouvait en Irak. Dans un communiqué, il a déclaré prendre très au sérieux le message des ravisseurs.

La Grande-Bretagne a mobilisé jusqu‘à 46 000 hommes en Irak. 4000 soldats y sont toujours déployés dans le sud. Gordon Brown a annoncé à Bagdad que la réduction des effectifs allait se poursuivre.