DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Dublin, Nicolas Sarkozy affirme qu'il respecte le Non irlandais

Vous lisez:

A Dublin, Nicolas Sarkozy affirme qu'il respecte le Non irlandais

Taille du texte Aa Aa

En visite à Dublin, Nicolas Sarkozy affirme qu’il respecte le Non irlandais au Traité de Lisbonne… Le chef de l’Etat français – dont le pays assure la présidence de l’Union – s’est entretenu notamment avec le Premier ministre, Brian Cowen.

Il y a un mois, les électeurs avaient rejeté le Traité de Lisbonne. De fait, cela plonge l’Union européenne dans l’embarras.

Ce lundi, Nicolas Sarkozy s’est bien gardé de redire qu’il faudra un nouveau référendum en Irlande. “Je n’ai jamais dit que l’Irlande devait convoquer un nouveau référendum, estime le président français. J’ai dit qu‘à un moment ou à un autre, les Irlandais devaient donner leur avis. Je n’ai pas parlé de référendum, je n’ai pas décrit la question ET je ne me suis pas immiscé dans le débat politique irlandais.J’ai expliqué au Premier ministre comme aux autres partenaires que nous avions des élections européennes en juin 2009 et qu’il fallait bien qu’on sache à ce moment-là quelques mois avant, si on les organisait sur la base de Nice ou de Lisbonne”.

Durant cette visite-éclair, Nicolas Sarkozy a pu mesurer l’hostilité d’une partie de la population à son égard. Et pour cause : il y a quelques jours, le président français avait affirmé qu’il faudrait que les Irlandais retournent aux urnes. Des propos jugés méprisants par les opposants au Traité, qui n’ont pas manqué de le lui faire savoir.

Ce lundi, Nicolas Sarkozy a donc insisté sur le fait que l’UE ne comptait pas imposer de solution. Pour sa part, le Premier ministre a demandé un peu de temps justement pour trouver une solution.