DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Karadzic interpellé après près de 13 ans de cavale

Vous lisez:

Karadzic interpellé après près de 13 ans de cavale

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne salue l’arrestation de Radovan Karadzic. Arrestation qui constitue une “étape importante” de la Serbie vers l’adhésion européenne selon la présidence française.

L’ancien chef politique serbe de Bosnie a été déféré ce lundi soir devant un juge d’instruction du parquet de Belgrade pour les crimes de guerre, conformément à l’accord signé avec le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

Ce criminel de guerre, inculpé de génocide, était recherché depuis près de treize ans pour avoir mené une campagne de “purification ethnique” contre les non-Serbes durant la guerre de Bosnie (1992-1995).

L’avocat de Radovan Karadzic affirme que son client a été interpellé vendredi dans un bus. La défense estime que personne ne sait qui l’a arrêté ni pourquoi il serait resté trois jours en détention avant d‘être présenté au juge, ce qui serait contraire à la législation en vigueur.

Quoi qu’il en soit Radovan Karadzic est notamment accusé, conjointement avec son ancien chef militaire Ratko Mladic, d’avoir commandité le massacre de Srebrenica dans lequel près de huit mille musulmans ont été tués. Les familles de victimes ont d’ailleurs, elles aussi, salué l’arrestation soulignant que justice avait été faite.

Le TPIY ne recherche plus aujourd’hui que deux fugitifs sur les cent-soixante et une personnes inculpées depuis sa création en 1993 : Ratko Mladic et Goran Hadzic, l’ancien président de la république serbe auto-proclamée de Krajina.