DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allbright : "pas de responsabilité collective"

Vous lisez:

Allbright : "pas de responsabilité collective"

Taille du texte Aa Aa

Madeleine Allbright était, en 1995, au moment de la signature des accords de Dayton qui ont mis fin à la guerre en Bosnie, l’ambassadrice américaine aux Nations-Unies. Elle a réagi hier à l’arrestation de Radovan Karadzic : “Radovan Karadzic est le vrai responsable du nettoyage ethnique et des assassinats en Bosnie et en Serbie, et il s’agit d’un évènement considérable car il prouve que l’on ne peut pas constamment échapper à la justice. C’est quelque chose de très, très important pour le peuple bosniaque, les victimes.

Nous nous souvenons tous des images horribles de ce qui est arrivé aux gens à Srebrenica. L’une des raisons pour lesquelles nous avons établi ce tribunal pour les crimes de guerre est qu’il fallait trouver des responsabilités individuelles pour montrer que nous rejettions les responsabilités collectives. Donc aujourd’hui, je pense que le peuple serbe, sous son nouveau leadership, sera capable de rejoindre vraiment la communauté internationale et faire partie de l’Europe”.

Quatre mois après le massacre de Srebrenica, les accords de Dayton avaient entériné la partition de la Bosnie-Herzégovine en deux états : la Fédération croato-muslmane et la République serbe de Bosnie.