DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre bulgare cherche à minimiser les critiques de Bruxelles sur la lutte anti-corruption

Vous lisez:

Le Premier ministre bulgare cherche à minimiser les critiques de Bruxelles sur la lutte anti-corruption

Taille du texte Aa Aa

La Bulgarie essuie les critiques les plus fortes que Bruxelles ait jamais émise contre un des membres de l’Union. Alors, forcément, à Sofia, la décision de la Commission de geler plusieurs millions d’euros d’aide suscite de nombreux commentaires.

D’abord le chef du gouvernement, qui cherche à minimiser les critiques : “Nous acceptons les conclusions du rapport de la commission, affirme Sergei Stanishev. Nous prenons les recommandations comme un objectif à atteindre. Et pour cela, nous allons continuer les réformes que nous avons déjà engagés”. Et le chef du gouvernement d‘évoquer un “plan d’action” qui -dit-il, sera prêt dans les prochains jours”

En face, l’opposition parlementaire considère que la décision de Bruxelles est un désavoeu cinglant pour les socialistes au pouvoir. Les lacunes pointées par la Commission sont également constatées par ces partis d’opposition, notamment le Parti Nouvelle démocratie. Le chef de ce parti, Nikolay Svinarov affirme que “cette décision de la Commission prouve que le gouvernement n’est pas parvenu à se conformer aux exigences européennes, et ce, dix-huit mois après l’entrée du pays au sein de l’Union.”

Les partis d’opposition ont demandé un vote de censure au Parlement. Leur argument : Comment faire confiance à un gouvernment, en qui l’Europe n’a plus confiance ?