DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les 27 divisés sur l'attitude à adopter face à l'emploi des clandestins

Vous lisez:

Les 27 divisés sur l'attitude à adopter face à l'emploi des clandestins

Taille du texte Aa Aa

La question de l’emploi des questions a été débattue ce jeudi à Bruxelles, lors d’une réunion des ministres de l’Intérieur. Et deux clans s’opposent. D’un côté, les pays du sud. Ils sont favorable à des sanctions pénales contre ceux qui emploient des sans-papiers. En face, les pays du nord et de l’est y sont opposés.

Le clivage entre les 27 porte aussi sur le renforcement ou non du nombre d’inspecteurs dans les entreprises pour traquer les clandestins.

En matière d’immigration, l’Europe veut imposer une “carte bleue” sur le modèle de la “carte verte” (“Green card”) américaine. “La carte bleue a vocation à rendre l’Europe attractive”, lance Jacques Barrot, le commissaire européen en charge de la Justice, des Libertés et de la Sécurité. “Toute l’Europe (doit être) attractive pour des candidats à l’immigration qui ont par ailleurs démontré leur hautes qualifications. Nous sommes là en concurrence, il faut bien le dire, notamment avec les Etats-Unis.”

Selon plusieurs prévisions, le nombre d’actifs européens va baisser de façon spectaculaire dans les prochaines décennies. Cela va créer d’importants besoins notamment de médecins, d’infirmières, d’ingénieurs ou d’informaticiens.
La France souhaiterait profiter de sa présidence de l’Union pour faire adopter ce projet de “carte bleue” lors du prochain Conseil européen.