DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tension monte entre Tripoli et Bern

Vous lisez:

La tension monte entre Tripoli et Bern

Taille du texte Aa Aa

Comme promis, Tripoli a annoncé ce jeudi la suspension des livraisons de pétrole à la Suisse pour protester contre la brève interpellation d’un fils de Mouammar Khadafi à Genève, le 15 juillet dernier.

Hannibal Khadafi et sa femme ont été détenus 48 heures suite à la plainte de deux domestiques qui accusent le couple de les avoir frappé. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Après avoir payé une caution de plus de 300.000 euros pour être relâché, le quatrième fils du dirigeant libyen a affirmé avoir été maltraité par la police.

Quoi qu’il en soit Bern reste flou quant aux représailles lybiennes. “On a pu lire beaucoup de choses. Il y a des intentions qui sont annoncées par voie de communiqué de presse. Pour l’instant la Suisse ne dispose d’aucune information officielle dans ce contexte là”, explique le porte-parole du département fédéral helvétique des Affaires étrangères, Jean-Philippe Jeannerat.

Le régime lybien, qui exige des excuses, a également interpellé le week-end dernier deux ressortissants suisses vivant en Lybie dont un employé du groupe helvético-suédois ABB.

“Cela paraît quand même un petit peu douteux, pour ne pas dire plus, dans la mesure où c‘était des personnes qui résidaient sur place. Actuellement leur situation est dramatique parce qu’elles sont, au fond, traitées comme des immigrants illégaux sur le territoire libyen”, souligne Jean-Philippe Jeannerat.

Une manifestation organisée par deux compagnies lybiennes s’est déroulée ce jeudi devant l’ambassade suisse à Tripoli. Le régime envisage également de retirer ses avoirs des banques helvétiques.