DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sale temps pour les travaillistes en Grande bretagne, et pour leur chef, Gordon Brown


monde

Sale temps pour les travaillistes en Grande bretagne, et pour leur chef, Gordon Brown

Au lendemain d’une nouvelle défaite lors d‘élections législatives partielles en Écosse, le Premier ministre évoque la crise mondiale pour justifier son impopularité:

“Oui, Nous comprenons les préoccupations des gens. oui, nous savons que dans chaque pays du globe les gens traversent des moments difficile. Mais nous devons être fier du parti travailliste, qui va mener le débat a travers le monde sur la facon de réduire notre dépendance au pétrole, sur la façon dont nous pouvons avoir une économie plus durable en matière environnementale.”

Ce jeudi, à Glasgow-Est, l’indépendantiste John Mason, du parti national écossais, l’a emporté. L’opposition appelle à la démission de Gordon Brown, le chef des Tories, David Cameron, en tête: “ Les gens ont l’occasion de faire entendre leur voix lors des élections locales, et à Crewe, Henley, Londres et maintenant Glasgow, ils ont dit : Bon, on voit que vous dégringolez et nous voulons du changement. Le Premier ministre doit partir en vacances et puis il faut une élection.”

Gordon Brown cumule les défaites électorales. Il doit reconquérir les Britanniques avant les prochaines législatives, au plus tard en mai 2010.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Afghanistan