DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Karadzic, le guérisseur de Vienne

Vous lisez:

Karadzic, le guérisseur de Vienne

Taille du texte Aa Aa

Après l’arrestation de Radovan Karadzic, le mystère de sa cavale de 13 ans s‘éclaircit. Selon la presse autrichienne, le criminel de guerre présumé aurait vécu plusieurs mois dans un quartier de Vienne entre juin 2006 et fin 2007.

Karadzic aurait sous-loué une chambre chez une Serbe, et ceux qui l’ont approché n’ont jamais deviné que derrière le guérisseur, “le gentil Pera”, comme ils l’appellaient, se cachait le chef des Serbes de Bosnie : “ Avec un livre et une longue barbe , explique un voisin, ce medecin soignait la stérilité, les problèmes de dos, le diabète, je l’ai rencontré tous les jours.”

Et l’on apprend aussi que Karadzic a échappé à la police autrichienne en mai 2007. L’unité d‘élite Cobra interroge à ce moment dans une affaire de meurtre un homme barbu qui se présente comme un guérisseur. Les enquêteurs ne vérifient pas son passeport croate. Aujourd’hui le porte-parole du ministère de l’Intérieur s’explique : “ Ce n’est pas embarrassant pour les officiers de police, il n’y avait aucun indice permettant de reconnaitre Karadazic.”

Si les autorités autrichiennes sont montrées du doigt, certains Serbes, notamment des personnalités nationalistes, doutent pourtant de la présence à Vienne du fugitif.