DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grande-Bretagne, dernière étape de la tournée internationale de Barack Obama

Vous lisez:

La Grande-Bretagne, dernière étape de la tournée internationale de Barack Obama

Taille du texte Aa Aa

Le candidat démocrate à la présidentielle américaine, qui est arrivé hier soir à Londres, consacre ces dernières heures au plus grand allié européen des Etats-Unis. Il doit rencontrer le Premier ministre britannique Gordon Brown, son prédécesseur Tony Blair et le chef de l’opposition conservatrice.

La France, où l’Obamania bat pourtant son plein, n’a pas eu l’attention que le sénateur américain a accordé à Berlin et Londres. Barack Obama n’a pas dormi à Paris, a boudé l’opposition socialiste et n’a eu d’yeux que pour Nicolas Sarkozy, un président conservateur français bien plus apprécié par la classe politique américaine que son prédecesseur.

Le sénateur de l’Illinois a abordé le dossier nucléaire iranien hier en soulignant que l’Iran devrait accepter “les propositions que le président Sarkozy et les 3 pays européens “plus 3”
ont mis sur la table. “N’attendez pas le prochain président américain parce que la pression ne fera qu’augmenter”, a averti Obama.

Le président français ne cachait pas son plaisir d’accueillir un homme dont la candidature est historique. “J’admire cette capacité qu’a la démocratie américaine d‘être capable, à échéance d’une décade, de proposer au pays de nouveaux leaders, avec une nouvelle énergie, une nouvelle classe, une nouvelle histoire.”

Et l’histoire dira si Obama sera le prochain président américain, s’il respectera ses promesses de rupture et s’il restera aussi populaire en Europe.