DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bain de sang en Irak

Vous lisez:

Bain de sang en Irak

Taille du texte Aa Aa

Plus d’une cinquantaine de morts dans tout le pays. Les attentats sanglants en Irak ont repris. Une explosion et des coups de feu dans la panique. A Kirkouk dans la riche cité pétrolière du nord, une manifestation politique a dégénéré.

C’est au coeur d’une protestation contre la réforme des élections provinciales, selon l’armée américaine qu’un kamikaze a déclenché sa charge : bilan, au moins 22 tués et plus de 150 blessés.

La riche province de Kirkouk située près du kurdistan irakien, n’est pas la seule région à avoir été prise pour cible. Bagdad a aussi été le théâtre de violences meurtrières. La capitale a essuyé plusieurs attentats perpétrés par des femmes kamikazes qui ont pu échapper aux contrôles. Des bombes contre les pélerins chiites qui ralliaient la mosquée de Kadhimiyah.

Le triple attentat de Bagdad porte la marque de la nébuleuse Al-Qaïda. La fête religieuse des chiites qui célèbre la mort de l’Imam Moussa al-Kadhim s’achèvera demain. Cinq mille policiers et militaires ont été déployés autour de la mosquée pour prévenir un nouveau bain de sang.