DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : la Cour Constitutionnelle entame ses délibérations sur la demande de dissolution du parti AKP au pouvoir

Vous lisez:

Turquie : la Cour Constitutionnelle entame ses délibérations sur la demande de dissolution du parti AKP au pouvoir

Taille du texte Aa Aa

La Cour constitutionnelle turque a entamé aujourd’hui ses délibérations sur la demande de dissolution de l’AKP.

Selon ses détracteurs, le parti islamiste modéré au pouvoir depuis 2002 porterait atteinte au principe de laïcité, principe fondateur de la République Turque.

Cette audience vient conclure des mois de bras de fer entre l’AKP, parti de la Justice et du développement, et la puissante élite laïque.

La plainte déposée en mars a plongé la Turquie dans un climat d’incertitude politique et économique. Un contexte tendu renforcé par le double-attentat survenu à Istanbul dimanche.

Plusieurs scénarios existent. La Cour Constitutionnelle peut estimer que les preuves ne sont pas suffisantes et prononcer un non-lieu. Dans l’hypothèse inverse, les juges peuvent condamner l’AKP à des sanctions financières ou bien prononcer sa dissolution.

La cour n’est pas obligée d’interdire les dirigeants du parti, et notamment le président Güll et le chef du gouvernement Erdogan, d’activité politique. La dissolution doit obtenir l’aval de sept des onze juges pour être effective.

Par le passé, la justice turque a interdit une vingtaine de formations politiques au motif qu’elles portaient atteinte à la laïcité. L’AKP, lui-même, est issu d’un parti interdit par la justice en 2001.