DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La France renonce à un recours dans le dossier Tapie

Vous lisez:

La France renonce à un recours dans le dossier Tapie

Taille du texte Aa Aa

Une instance arbitrale privée a accordé une indemnisation de 285 millions d’euros à Bernard Tapie le 11 juillet dernier dans l’affaire qui oppose son ancien groupe au Crédit Lyonnais dans le rachat d’Adidas.

Près de 14 ans après le début de l’affaire, et malgré une décison de justice qui avait prévu de n’accorder que 135 millions d’euros à Tapie, la ministre de l’Economie ne souhaite pas déposer de recours.

“La grande majorité des consultations que j’ai reçu allait dans le sens ‘moyen, très faible, vous avez trés peu de chances de gagner si vous faites un recours en annulation’. Qu’est-ce qu’on veut faire ? On veut tourner la page. On veut en finir avec ces histoires de cette période qu’on a appelé les années ‘fric’ de la période Mitterrand”, explique Christine Lagarde.

Ancien ministre de Mitterrand, Bernard Tapie a été condamné à plusieurs reprises dans différentes affaires. Son indemnisation vise à réparer les manœuvres déloyales du Crédit Lyonnais. La banque, propriété de l’Etat, s‘était revendu ses propres parts d’Adidas avant de les céder à un nouvel acheteur, à plus du double du prix initial.

Pour le chef de file de l’opposition centriste (Modem), cette indemnisation est une affaire douteuse. “C’est une décision dans laquelle le gouvernement, le pouvoir, le président de la République a n’en pas douter, ont été impliqués et dont ils vont devoir maintenant s’expliquer devant les français”, souligne François Bayrou.

L’opposition socialiste réclame une commission d’enquête et rappelle que Bernard Tapie a soutenu la campagne électorale de Nicolas Sarkozy.