DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les sans-papiers veulent être entendus

Vous lisez:

Les sans-papiers veulent être entendus

Taille du texte Aa Aa

Monter sur un grue pour être vu. En Belgique, les sans-papiers veulent attirer l’attention des membres du gouvernement mais aussi celle de l’Union Européenne. Après la grève de la faim des ressortissants iraniens, aujourd’hui une quarantaine d’ouvriers en situation irrégulière ont investi les chantiers de la capitale belge pour demander leur régularisation.

“Ces gens-là ils travaillent au noir. Et le travail au noir favorise les patrons. Or, il y a beaucoup de patrons, comme ici dans le bâtiment, qui ont besoin de travailleurs qualifiés, de main d’oeuvre qualifiée. Or ces gens-là qui sont sans papiers, ils sont qualifiés”.

A la fin du mois de mai le gouvernement a accordé des permis de séjour à près de 2400 personnes. Elles sont plus de 8700 à attendre des papiers..

“C’est clairement un chantage. Ces gens tentent d’obtenir quelque chose en mettant des hommes en danger, ce qui n’est pas admissible. Ce qui ne va rien apporter parce qu’on applique la législation, qui ne prévoit pas du tout de donner quelque chose à ceux qui mènent ce genre d’action”.

La Belgique à l’instar de la France a durci les lois en matière d’immigration. En 2007 le royaume a expulsé 9000 clandestins ..La France s’est fixée comme objectif cette année 28 000 reconduites à la frontière.