DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : premier jour de débat sous pression à la Cour constitutionnelle

Vous lisez:

Turquie : premier jour de débat sous pression à la Cour constitutionnelle

Taille du texte Aa Aa

La plus haute instance judiciaire du pays doit se prononcer sur l‘éventuelle interdiction de l’AKP, le parti au pouvoir. 71 de ses membres, dont le Premier ministre et le président, pourraient également être privés d’appartenance à un parti politique pour 5 ans.

Le tribunal pourrait accepter ou rejeter le recours ou encore choisir une voie intermédiaire comme, par exemple, priver l’AKP de financement.

Issue de la mouvance islamiste, l’AKP est accusée d‘être à l’origine d’activités allant à l’encontre de la laïcité en raison notamment de la brève légalisation du port du voile dans les universités. Le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, a reconnu avoir fait quelques erreurs mais il rejette les accusations formulées par le procureur de la Cour constitutionnelle.

L’Union européenne a mis en garde Ankara contre l‘éventuelle interdiction d’un parti qui a largement remporté les législatives de 2007. Une mise en garde de poids pour un pays qui souhaite adhérer à l’Union.

Empêtré dans ses déboires judiciaires, le chef du gouvernement a néanmoins assisté ce lundi aux funérailles de 10 des 17 victimes de l’attentat qui a eu lieu dimanche à Istambul. Une attaque attribuée aux indépendantistes kurdes du PKK.