DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Royaume-Uni : accusés de complicité mais innocentés dans les attentats du métro de Londres

Vous lisez:

Royaume-Uni : accusés de complicité mais innocentés dans les attentats du métro de Londres

Taille du texte Aa Aa

Pas de condamnation pour les trois hommes soupçonnés d’avoir aidé les auteurs des
attentats-suicides de Londres, en juillet 2005. Attentats dans le métro et dans un bus qui avaient fait 52 morts et quelque 800 blessés. Après trois semaines d’audience, le jury s’est déclaré incapable de se prononcer sur leur culpabilité. Les accusés
n’ont pourtant pas été libérés. L’accusation décidera en septembre s’ils doivent ou non être rejugés.

Des vidéos jamais montrées jusqu‘à maintenant ont été projetées pendant le procès. Elles visaient à établir les liens entre les accusés et les kamikazes du 7 juillet 2005. Ils se connaissaient et fréquentaient les mêmes lieux – mosquée, salle de gymnastique – d’une banlieue de Leeds. Elles entendaient montrer que les trois hommes, sans avoir directement participé aux attentats, avaient aidé à leur préparation. On les voit notamment sillonner la capitale britannique. En repérage sur les lieux des futurs attentats, selon l’accusation. Simple promenade touristique, a répliqué la défense.

Et puis, sans rapport direct avec l’accusation mais étonnante, cette vidéo de novembre 2004 dans laquelle l’un des kamikazes fait ses adieux à sa petite fille, avant de s’envoler pour l’Afghanistan, dont il ne pense pas revenir vivant… Voilà maintenant trois ans que se déroule la plus vaste investigation criminelle qu’ait jamais connue le Royaume-Uni. A la mesure des attentats du 7 juillet 2005.