DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ecoeurement en Espagne après la libération de De Juana Chaos, l'ancien activiste sanguinaire de l'ETA

Vous lisez:

Ecoeurement en Espagne après la libération de De Juana Chaos, l'ancien activiste sanguinaire de l'ETA

Taille du texte Aa Aa

Une vague d’indignation déferle en Espagne face à la libération d’un des activistes les plus sanguinaires de l’histoire de l’ETA. Grâce aux règles pénitentiaires en vigueur, José Ignacio de Juana Chaos condamné à 3000 ans de détention pour 25 assassinats, n’aura fait qu’un peu plus de 20 ans de prison. Il est sorti ce samedi du centre pénitencier d’Aranjuez. De Juana Chaos n’a jamais exprimé le moindre repentir.

L’ Association des victimes du terrorisme proche du parti conservateur PP, le Parti populaire a organisé un rassemblement pour protester contre cette libération. A l’image de la secrétaire nationale du PP, Dolores de Cospedal, beaucoup d’Espagnols s’interrogent sur la législation liée à la remise des peines : “Si les lois permettent à un assassin de sortir de prison et que ces mêmes lois nous font ressentir de l’indignation, il faut les changer”.

Une manifestation a été organisée également à Saint Sébastien au pays basque espagnol à l’initiative du Comité de victimes du terrorisme du Pays Basque. La veille, le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero n’a pas caché son sentiment : “cet individu suscite chez tous les citoyens et aussi chez le chef du gouvernement, une sensation parfaitement compréhensible de mépris. Mais il faut respecter la loi.”

De Juana Chaos qui a mené plusieurs grèves de la faim a dénoncé un harcèlement de la part des médias et de la justice. Hasard du calendrier, sa libération tombe 40 ans jour pour jour après le premier assassinat planifié de l’ETA.