DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les défenseurs des droits de l'Homme ne baissent pas les bras, ni le ton

Vous lisez:

Les défenseurs des droits de l'Homme ne baissent pas les bras, ni le ton

Taille du texte Aa Aa

A Paris, les défenseurs des droits de l’Homme ont dénoncé la participation du président français à la cérémonie d’ouverture des JO. Les militants de l’association Reporters Sans Frontières ont finalement pu manifester aux abords de l’ambassade de Chine dans la capitale française : l’interdiction de protester a été annulée par la justice.

A Rome, la répression contre le peuple tibétain a été particulièrement montrée du doigt. “C’est important d’organiser les Jeux Olympiques, réagit une femme, car ils existent depuis longtemps. Mais il faut grâce à cet évènement défendre les droits de l’Homme aussi en Chine, au Tibet et dans le reste du monde”.

A Bruxelles, plusieurs centaines d’exilés tibétains, certains recouverts de bandages ensanglantés, ont manifesté devant les institutions européennes. “C’est important d‘être ici, devant le bâtiment de la Commission européenne, pour dire que nous sommes amers. L’Union européenne est plus concernée par les intérêts économiques que par les droits de l’Homme”.

A Londres, des pancartes dressées devant l’ambassade de Chine ont appelé, je cite, “à l’arrêt du génocide en Chine”. Les interventions de la politique chinoise au Darfour ont aussi été dénoncées.