DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Géorgie : en attendant l'arrêt réel des hostilités

Vous lisez:

Géorgie : en attendant l'arrêt réel des hostilités

Taille du texte Aa Aa

Sur le terrain, l’esprit n‘était pas à l’apaisement mardi matin. La ville de Gori a encore été frappée par des raids aériens. Des bombardements russes, ont dénoncé les autorités géorgiennes. Ce qu’a démenti un haut responsable militaire russe. En tout cas, au moins cinq civils ont été tués. Et parmi eux, un journaliste de la télévision néerlandaise.

Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), quelque 40 000 personnes ont fui la ville. Gori comptait 50 000 habitants. Et le HCR estime à au moins 100 000 le nombre de personnes déplacées à cause du conflit qui oppose la Russie et la Géorgie depuis maintenant cinq jours.

Ce mardi aussi, les séparatistes abkhazes ont lancé une offensive contre les troupes géorgiennes postées dans les gorges de Kodori. Ils ont affirmé leur volonté de “libérer” ce secteur montagneux. Et affirmé avoir réussi l’encerclement des soldats géorgiens. Suscitant un démenti du gouvernement géorgien. La situation demeure confuse sur le terrain. Jusqu’au bilan des victimes. Plusieurs milliers de morts et de blessés…