DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Géorgie : l'arrêt des hostilités encore incertain sur le terrain

Vous lisez:

Géorgie : l'arrêt des hostilités encore incertain sur le terrain

Taille du texte Aa Aa

L’annonce par le président russe d’un arrêt des hostilités n’a semble-t-il pas encore trouvé son prolongement sur le terrain. En tout cas, chaque camp accuse l’autre de continuer son offensive. Ce mardi matin, avant la déclaration de Dmitri Medvedev, plusieurs explosions avaient fait cinq morts et quatre blessés à Gori. Tous des civils. Et parmi eux, deux journalistes, un Géorgien, un Néerlandais. Depuis, la ville, désertée par ses habitants, ne serait plus une cible.

En revanche, en Ossétie du Sud, des unités géorgiennes continueraient de tirer “de façon sporadique” sur les forces russes, assure un représentant des forces russes de maintien de la paix. Tandis que les autorités géorgiennes accusent l’aviation russe d’avoir bombardé deux villages sur le territoire géorgien. Parole contre parole, la situation est donc pour le moins confuse sur le terrain.

Dans l’autre région séparatiste, l’Abkhazie, les forces géorgiennes ont annoncé leur retrait des gorges de Kodori. Il s’agit d’une zone montagneuse qui faisait l’objet depuis la veille d’une offensive des séparatistes. Les combattants abkhazes pro-russes avaient affirmé un peu plus tôt être parvenus à y encercler les forces géorgiennes. Ils obtiennent là un vrai succès militaire et politique. Leur reconquête ne paraît pour autant pas encore terminée…