DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La petite Géorgie n'est pas seule face au géant russe

Vous lisez:

La petite Géorgie n'est pas seule face au géant russe

Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants de cinq nations, qui ont jadis souffert du joug de Moscou, sont venus apporter leur soutien aux Géorgiens hier. Les présidents ukrainien, polonais, estonien, lituanien et le Premier ministre letton ont rejoint Mikheil Saakachvili et les dizaines de milliers de Géorgiens rassemblés à Tbilissi.

Pour ces dirigeants, l’intervention militaire de la Russie en Géorgie montre que Moscou “cherche à rétablir sa domination”.

Une intervention qui a ravivé les souvenirs du passé. Ces pays qui ont fait partie de la sphère soviétique craignent que le Kremlin n’agisse de même un jour à leur égard.
“Nous ne pouvons pas nous permettre qu’un second Munich se reproduise, quand la communauté internationale s’est effacée devant Hitler”, a affirmé avant son arrivée le président lituanien, une allusion à l’annexion de la région tchécoslovaque des Sudètes par l’Allemagne en 1938.