DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington et Tbilissi plaident pour une force de paix internationale en Géorgie

Vous lisez:

Washington et Tbilissi plaident pour une force de paix internationale en Géorgie

Taille du texte Aa Aa

C’est pour ce geste que Condoleeza Rice s’est rendue à Tbilissi : Mikheïl Saakachvili a signé l’accord de cessez-le-feu avec la Russie élaboré par l’Union européenne. La Secrétaire d’Etat américaine a rencontré le président géorgien aujourd’hui. L’occasion d‘éclaircir certains points qui freinaient la signature de l’accord. Pour elle, la donne est désormais claire.

‘‘Toutes les troupes russes et les forces paramilitaires qui les ont suivies doivent quitter immédiatement la Géorgie, affirme Condoleeza Rice. Pour stabiliser la Géorgie, nous avons besoin d’observateurs internationaux sur le terrain et éventuellement d’une force de paix puissante et impartiale qui sera dirigée par ces observateurs.’‘

La Géorgie plaide elle aussi pour cette force de paix. Mikheïl Saakachvili attend maintenant le soutien des Européens. Il les accuse de ne pas lui avoir prêté attention lorsqu’il mettait en garde contre une invasion russe.

‘‘Lorsqu’en avril, à Bucarest, la Géorgie était repoussée par certains membres de l’Otan en tant que candidate, j’ai mis en garde les médias de l’ouest sur le fait que cela allait provoquer des troubles. En plus de refuser notre adhésion, ils ont affirmé que cela était le cas à cause des problèmes territoriaux en Géorgie. Or cette situation était une opporunité pour les fauteurs de troubles.’‘

Et pour la Géorgie, la Russie est l’unique responsable des combats. Mikheïl Saakachvili prévient : son pays ne cédera pas un pouce de territoire. Message aux indépendantistes abkhazes et sud-ossètes qui ont affirmé qu’ils ne renonceraient pas à leur indépendance. Et qu’ils n’accepteraient aucune force internationale de paix.