DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pervez Musharraf, l'histoire d'un militaire arrivé au sommet du pouvoir

Vous lisez:

Pervez Musharraf, l'histoire d'un militaire arrivé au sommet du pouvoir

Taille du texte Aa Aa

Son ascension débute en octobre 1998, lorsque le Premier ministre de l‘époque, Nawaz Sharif, le nomme chef d‘état major des armées. Un an plus tard, c’est le coup de force : il devient président à la faveur d’un putsch sans effusion de sang.

Après le 11 septembre 2001, il se lance dans une vaste offensive contre les foyers talibans dans les zones tribales à la frontière avec l’Afghanistan. Les combattants islamistes en font une de leurs cibles : il échappera à deux attentats d’Al Qaida.

Dans les moments difficiles, il n’hésite pas à se prévaloir de son statut d’allié-clé des Etats-Unis dans leur guerre contre le terrorisme et se pose en sauveur de la nation pakistanaise.

En mars 2007, les avocats investissent la rue. Soutenus par l’opposition, ils prennent la défense du président de la Cour suprême que le chef de l’Etat veut acculer à la démission.

A l’automne, Pervez Musharraf doit faire face à la coalition de ses adversaires : deux anciens Premiers ministres Benazir Bhutto et Nawaz Sharif concluent un accord dans la perspective des législatives. Benazir Bhutto sera assassinée quelques semaines plus tard.

L’année 2007 se termine par un revers important : sous la pression de la Cour suprême, Musharraf abandonne la tête de l’armée.