DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Confusion autour du retrait des troupes russes de Géorgie

Vous lisez:

Confusion autour du retrait des troupes russes de Géorgie

Taille du texte Aa Aa

Un char russe qui n’a que faire d’un barrage de la police géorgienne: la scène s’est produite hier à Igoeti dans le centre de la Géorgie. L’incident illustre bien la situation confuse sur le terrain.

Les troupes russes ne semblent pas encore avoir entamé leur retrait de Géorgie, contrairement à ce qu’affirme Moscou qui avait pris l’engagement de se conformer dès hier à l’accord de cessez-le-feu.

Les autorités géorgiennes assurent elles que les forces russes ont poursuivi hier leur progression.

De leur côté, les Etats-Unis et la France notamment, ont une nouvelle fois rappelé les responsables russes à leur devoir. “Nous ne voulons pas les menacer, assure le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, mais nous sommes sérieux: il y a une ligne rouge et c’est le retrait des troupes.”

Au siège de l’OTAN à Bruxelles, les Occidentaux et le représentant permanent de la Russie auprès de l’Alliance ont affiché leur opposition, à la veille d’une réunion extraordinaire cruciale ce mardi. Les ministres des affaires étrangères devraient envoyer un message fort à Moscou en rappelant leur soutien à l’intégrité territoriale de la Géorgie et se mettre d’accord sur des mesures à prendre.

Mais le représentant de la Russie auprès de l’OTAN, Dmitri Rogozine a prévenu: “Si les décisions du Conseil de l’Allilance ne sont pas conformes à la réalité, avec la situation en cours dans le Caucase, nous ne pourrons pas maintenir la qualité de notre coopération avec l’Alliance, et les rendez-vous qui ont été programmés.”

Moscou semble aussi jouer l’opposition du côté de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Le conseil permanent de l’OSCE s’est quitté hier sur un constat d‘échec. Apparemment, les autorités russes tardent à donner leur accord sur l’envoi d’observateurs supplémentaires en Géorgie pour contrôler le cessez-le-feu.