DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : un après-Musharraf bien incertain

Vous lisez:

Pakistan : un après-Musharraf bien incertain

Taille du texte Aa Aa

C’est le président du Sénat Mohammedmian Soomro qui assure l’intérim de chef de l’Etat jusqu‘à l‘élection d’un nouveau président. Le scrutin devrait se tenir dans les trente jours. Et son issue est encore bien incertaine. Le coprésident du Parti du peuple pakistanais, Asif Ali Zardari, est un candidat potentiel. Mais à condition de détenir de réels pouvoirs. Or, le leader de la Ligue musulmane Nawaz Sharif est désireux de redevenir un Premier ministre puissant… au détriment du chef de l’Etat.

La coalition des deux hommes face à l’adversaire commun Musharraf pourrait donc bien voler en éclats.

L’après-Musharraf est aussi source d’incertitude – et d’inquiétude – en ce qui concerne les relations avec le voisin indien, et le futur rapport de forces entre pouvoirs civil et militaire. L’analyste américain Simon Henderson, du Washington Institute of Near East Policy, se dit quelque peu inquiet de l’instabilité du Pakistan. Plus encore aujourd’hui que
sous la présidence de Musharraf, juge-t-il. Or, un pays disposant d’une force nucléaire a besoin d’une stabilité politique, explique-t-il.

C’est aussi l’avis des Etats-Unis, pour qui le Pakistan est un allié précieux dans la lutte contre les mouvements islamistes, taliban et autres.

L’administration Bush espère donc qu’il y aura en la matière changement dans la continuité…