DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Géorgie : confusion sur le retrait des troupes russes

Vous lisez:

Géorgie : confusion sur le retrait des troupes russes

Taille du texte Aa Aa

Moscou s’y est engagé : d’ici vendredi, son armée aura quitté la Géorgie. Mais sur le terrain, les mouvements de troupes font exception. Douze camions militaires ont à ce jour regagné la Russie. Et si une colonne comprenant six blindés et trois chars a bien quitté Gori, des soldats russes ont été vus en train de creuser des tranchées non loin de là. La Géorgie crie à la mascarade.

Il faut dire que des barrages militaires russes filtrent toujours les allées et venues dans la ville géorgienne. Et l’armée de Moscou contrôle une portion de 30 kilomètres de la route qui relie Gori à Tbilissi, la capitale géorgienne.

Hier, les puissances occidentales de l’OTAN ont essayé d’obtenir du conseil de sécurité de l’ONU une résolution appelant la Russie à un redéploiement immédiat de Géorgie. Mais Moscou, fort de son droit de véto, a coupé court aux débats.

Plus tôt dans la journée, l’OTAN avait décidé de suspendre ses contacts avec Moscou en guise de sanction. Seule concession de la Russie à ce stade : elle a accepté l’envoi de 20 observateurs supplémentaires de l’OSCE en Géorgie.

Mais dans un geste de défi, le sénat russe a fait savoir qu’il était prêt à reconnaître l’indépendance non seulement de l’Ossétie du sud, mais aussi de l’autre région séparatiste de Géorgie, l’Abkhazie.